Crise sanitaire et immobilier : quelles ont été les conséquences ?

13 décembre 2022

Crise sanitaire et immobilier : quelles ont été les conséquences ?

Accueil > Agent immobilier > Crise sanitaire et immobilier...

La crise sanitaire est venue modifier le comportement des Français notamment leur critère d’achat immobilier. En effet, la généralisation du télétravail, l’engouement pour les villes moyennes et les maisons ont changé leur priorité. Garantme vous explique quelles ont été les conséquences de ce bouleversement pour le secteur de l’immobilier.

Quel impact a eu la crise sanitaire sur l’immobilier ? 

Bien qu’entre mars et mai 2020, le premier confinement a engendré une chute de l’activité des agences immobilières près de 80%, le marché immobilier a su résister. En effet, une baisse de 4% seulement a été enregistrée sur l’année 2020. 

Force est de constater que le marché immobilier est resté solide malgré la crise sanitaire. En 2021, un nombre record de transactions a été enregistré, soit 1,2 million de ventes dans l’ancien. Mais cet engouement s’est expliqué en partie par des taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi bas, il tournait autour de 1,06%. 

Côté prix, la crise sanitaire a eu aussi un impact sur les prix de l’immobilier avec une augmentation de 10,3% sur l’ensemble du territoire. Malgré cette hausse et la crise sanitaire, les Français continuent de considérer l’immobilier comme une valeur refuge. 

En revanche, va-t-il résister aux nouveaux paramètres apparus au début du second semestre 2022 ? 

En effet, à peine sortie de la crise COVID, les taux d’intérêt sont repartis à la hausse se rapprochant du taux d’usure fixé par la banque de France. Résultat ? Les banques ont mis un coup de frein à l’octroi de crédit immobilier. À cela s’ajoute la loi Climat et résilience qui est venue durcir la réglementation pour les passoires thermiques, sans oublier un taux d’inflation moyen situé autour de 5,5%. 

Pour l’instant, l’immobilier résiste et la demande est toujours aussi forte. Néanmoins, il faudra attendre quelques mois pour connaitre l’impact réel de ces bouleversements sur le volume de transaction réalisée en 2022 

En quoi la crise sanitaire a changé la géographie du marché immobilier ? 

Autre impact de la crise sanitaire, le marché immobilier s’est adapté aux envies des Français. Après des confinements successifs, ils rêvent de verdure et d’espace. Sans dire qu’un exode urbain est en marche, les maisons et les appartements avec un balcon ou terrasse se sont retrouvés en têtes des recherches immobilières ayant pour conséquence l’augmentation des prix. 

Mais l’extérieur n’est pas le seul critère qui a changé. Télétravail oblige, les Français souhaitent aussi une pièce supplémentaire pour aménager un bureau, sans pour autant rogner sur la qualité du réseau internet. Aussi, pour cocher tous leurs critères, ils sont donc prêts à s’éloigner des grandes agglomérations. 

Ainsi, le désamour des Français pour les grandes villes et l’émergence du télétravail ont eu pour conséquence de modifier le marché. On constate ainsi que les grandes villes ont davantage été touchées par la crise sanitaire. Par exemple à Paris, les prix ont chuté de 3,2% depuis le début de la crise alors que la Grande Couronne a vu les prix s’envoler. Cette tendance se confirme dans les villes comme Strasbourg, Lille et Marseille, mais aussi dans les zones péri-urbaines qui enregistrent les plus fortes hausses de prix.

Ce bouleversement redessine ainsi la carte du territoire, puisque auparavant tout était concentré dans les grandes villes. Ce changement pourrait ainsi permettre de redynamiser des territoires ruraux laissés à l’abandon depuis longtemps. Mais pour que cette mutation perdure, et que les Français puissent continuer à s’éloigner des grands centres urbains, il faut que les infrastructures, les services et commerces de proximité se développent dans les zones rurales.

Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur les métiers de l’immobilier ?

Pour faire face à la crise sanitaire, les professionnels de l’immobilier ont dû se réinventer et s’adapter. 

Comme nous venons de le voir, les priorités des Français ont changé pendant la crise Covid. L’enjeu était donc pour tous les acteurs de l’immobilier de pouvoir proposer un modèle davantage tourné vers les outils numériques et digitalisés. Visites virtuelles des logements, signature de contrat par voie électronique, visioconférence, votes par correspondance… tout devait permettre de faciliter les transactions et la gestion immobilière. 

Ainsi, la crise sanitaire a accéléré le passage au digital, bousculant ainsi les habitudes et méthodes de travail des agents immobiliers. Cette modernisation répond ainsi à un besoin grandissant des clients qui en prime fait gagner un temps précieux aux professionnels !

Bénéficiez de nos avantages exclusifs aux partenaires

1 500 professionnels de l’immobilier font confiance à Garantme pour leurs produits d’assurance.