Écrit par Thomas ● 22/07/21 12:23

Assurance MRH ou habitation, comment faire le bon choix ?

Vous hésitez entre une assurance habitation et une assurance MRH ? Quelles sont les différences entre ces deux contrats ? Pour vous aider à faire le meilleur choix, Garantme vous explique les caractéristiques de ces deux types d’assurances !

 

L'assurance habitation et ses limites

 

Est-elle obligatoire ?

Non, l’assurance habitation n’est pas obligatoire pour les propriétaires d’un bien immobilier, que vous soyez ou non occupants. Il existe cependant une exception : la loi Alur et l’article 9-1 de la loi du 24 mars 2014 rendent l’assurance habitation obligatoire si le logement est situé dans une copropriété. Sinon, c’est au locataire de souscrire à une assurance habitation, mais il est généralement conseillé aux propriétaires de se protéger avec une assurance loyers impayés ou une assurance MRH (Multi-Risques Habitation).

 

Les garanties prises en compte dans l'assurance habitation

Une assurance habitation offre des garanties si les dommages sont liés à l’une de ces situations : Dégâts des eaux : sont couvertes les inondations, ruptures de canalisation ou infiltrations de façade. Incendie : elle couvre seulement les dégâts causés par le feu lui-même en cas d’accident involontaire. Par contre, pour se protéger des dommages électriques, des dommages causés par la fumée ou encore en cas d’incendie volontaire (barbecue ou cigarette par exemple), il faut souscrire à des extensions de garanties. Vol, cambriolage et vandalisme : lisez bien le contrat, car certains assureurs exigent des conditions de sécurité particulières pour être indemnisé, comme des barreaux, des alarmes ou des fermetures 3 à 5 points. De plus, beaucoup d’assurances ne couvrent que les vols avec effraction. Bris de glace : couverture en cas d’incident ménager ou de tentative d’effraction. Intempéries : ne sont souvent incluses que les catastrophes naturelles et les tempêtes. Il faut souscrire de nouveau à une extension de garantie pour les inondations, glissements de terrain, grêles, avalanches, etc.

 

Bon à savoir : L’assurance habitation ne couvre donc qu’une petite partie des potentiels risques, et les extensions de garanties nécessaires afin d’être indemnisé en totalité font vite monter le montant de la prime.

 

L'assurance MRH et ses avantages

 

Est-elle obligatoire ?

L’assurance MRH n’est pas non plus obligatoire pour un propriétaire, mais elle est fortement recommandée puisqu’elle vous permet d’être couverts en cas de sinistre lié à un incendie, une explosion, un dégât des eaux, des vols, ou encore des dommages sur vos biens immobiliers (maison individuelle comme appartement) Cela comprend notamment une couverture pour les embellissements et aménagements intérieurs, les biens mobiliers et les objets de valeur.

 

Bon à savoir : Plus complète que l’assurance habitation simple, la MRH comporte deux couvertures distinctes : la protection de votre logement et de l’ensemble des biens matériels, mais aussi la couverture de votre responsabilité civile.

 

Les avantages supplémentaires de la MRH

Les avantages supplémentaires de la MRH pour un propriétaire sont nombreux : Le souscripteur du contrat n’est pas le seul protégé : l’assurance MRH couvre la réparation des dégâts corporels et matériels pouvant être causés par le propriétaire du bien, son conjoint et ses enfants, les enfants dont il a la garde et les personnes qui sont à son service, mais aussi par ses animaux ou les animaux dont il a la garde. Un contrat unique par famille suffit. La couverture automatique de la responsabilité civile : il n’est pas nécessaire de souscrire à un autre contrat pour le souscripteur ou ses proches. La négociation des garanties : avec une MRH, il est tout à fait possible d’enlever ou de négocier les exclusions de contrat afin d’être mieux couvert. Une diminution possible de la prime d’assurance : si vous installez un système de télésurveillance, vous pourrez bénéficier d’une réduction de votre prime grâce à cet effort visant à diminuer les risques.

 

Bon à savoir : Qu’en est-il de la couverture des biens matériels avec l’assurance MRH ? En signant votre contrat, vous devez évaluer le montant des biens à couvrir afin de déterminer le montant de l’indemnisation en cas de sinistre. En fonction de votre contrat d’assurance, ce calcul peut être réalisé sur valeur réelle (tenant compte de l’usure) ou valeur à neuf (prix d’origine). Notez donc que le mode de calcul peut avoir un impact non négligeable sur le montant de votre cotisation.

Les clés pour choisir

 

Faire l'inventaire et l'évaluation des biens en jeu

Vous devez commencer par faire une estimation correcte de vos biens pour profiter d’une indemnisation adéquate. Une surévaluation de vos biens vous obligerait à payer une prime plus élevée, tandis qu’une sous-évaluation entraînerait une indemnisation plus faible en cas d’incident. Faites donc l’inventaire de vos biens en jeu et procédez à une évaluation juste de leur valeur.

 

Bon à savoir : Il n’est pas nécessaire d’estimer votre patrimoine immobilier, car ce sera à un expert d’estimer la valeur de votre logement en cas de sinistre causé à vos murs.

 

L'importance d'équilibrer votre besoin en assurance et votre budget

Les propriétaires ont tendance à se dire : mieux vaut se couvrir trop que pas assez. Ce raisonnement se tient, mais il est possible de trouver un juste équilibre entre vos besoins et votre budget. Avant de contracter votre assurance MRH, estimez vos besoins et les garanties qui vous sont nécessaires. Si certaines ne vous sont d’aucune utilité, supprimez-les du contrat ou renégociez-les pour diminuer votre prime.

 

Bon à savoir : Attention à bien faire la distinction entre prime d’assurance et franchise d’assurance : une franchise correspond au montant qui reste à votre charge en cas de sinistre (les coûts non pris en charge par votre assureur) tandis que la prime d’assurance correspond au montant que vous paierez à chaque échéance pour être assuré.

 

Bien lire les conditions générales

Les conditions générales d’un contrat MRH définissent les droits et les devoirs de l’assuré et de l’assureur. Même si elles sont souvent communes à tous les assureurs, il convient de bien les lire avant de signer, surtout pour la partie des exclusions de garantie. Vous pouvez ainsi vérifier que votre contrat vous couvre bien selon vos besoins et dans des circonstances qui vous conviennent pour éviter les mauvaises surprises.

 

 

Lisez aussi :