Quand la technologie KYC révolutionne le quotidien des agences immobilières

9 janvier 2023

Accueil > @Garantme > Quand la technologie KYC...

Après avoir recouru aux technologies de KYC (Know your customer) pour renforcer la rapidité de mise à disposition des agréments GLI et Caution sur plus de 300 000 demandes en 2022, Garantme a désormais pour ambition de mettre cette technologie révolutionnaire à disposition de ses partenaires, directement depuis la Console Garantme.

L’objectif ? Que ceux-ci puissent également l’utiliser lors de l’analyse de leurs dossiers locatifs.

La vérification des dossiers, une activité encore (trop) chronophage

Il faut dire que la vérification des dossiers est un processus toujours très chronophage pour les agents immobiliers. De l’aveu de l’un d’entre eux, “on passe au minimum 30 minutes par dossier, c’est très long”. 

Ou encore, comme le souligne un autre agent : “Notre goulot d’étranglement, c’est la collecte d’informations et la vérification des dossiers. On a en moyenne 30 demandes par jour, il faut donc demander tous les documents pour constituer le dossier et vérifier la véracité des informations. C’est un cauchemar logistique !”

Dans ce cadre, Garantme, la plateforme SaaS dédiée aux professionnels de l’immobilier, s’associe avec Vialink, l’acteur de référence pour la digitalisation des processus métiers réglementaires. La technologie utilisée par Vialink, appelée KYC (voir notre rappel plus bas), permet de valider la conformité des documents qui composent un dossier locatif. Elle augmente les points de contrôle existants et apporte une réactivité accrue sur la livraison des agréments GLI et Caution.

L’objectif de ce partenariat est clair : il s’agit de mettre à disposition des professionnels de l’immobilier le meilleur de la technologie pour offrir un parcours de souscription digital aussi fluide et sécurisé que possible, notamment par une démocratisation de l’accès à la technologie KYC



Quoi de neuf pour les agences immobilières en 2023 ? L’innovation KYC

Petit rappel : qu’est-ce que la technologie KYC ? 

Le KYC (acronyme de Know your customer, soit Connaissez votre client, en français) désigne les procédures mises en œuvre par les entreprises pour vérifier l’identité de leurs clients, conformément aux lois et règlements en vigueur. L’ensemble des acteurs financiers tels que les banques, les assurances, ou encore les Fintechs sont aujourd'hui concernés. 

L’objectif est d’éviter d’entamer ou de poursuivre des relations commerciales avec des personnes physiques ou morales liées au terrorisme, au blanchiment d’argent ou encore à la corruption. Les processus de vérification peuvent prendre plusieurs formes, que ce soit à distance ou en personne. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée dans le KYC, ce qui permet de renforcer la conformité et la traçabilité du processus. 

Les points de contrôle pièce par pièce

Durant le processus d’analyse des pièces, la technologie KYC vérifie plusieurs éléments de chacun des documents soumis par le locataire. Ces éléments sont appelés “Points de contrôle”. Ils peuvent notamment inclure :

  • Le nom et le prénom,
  • La date de naissance,
  • La validité du document,
  • La vérification des bandes MRZ (zone de lecture automatisée qui permet d’attester de l’authenticité d'un document officiel),
  • La vérification de la colorimétrie du document, 
  • La cohérence du numéro de SIREN sur les fiches de paie, 
  • Etc. 

Le score de conformité

Le score de conformité est un score calculé en pourcentage, qui représente les résultats de la totalité des points de contrôle effectués sur l’ensemble des documents d’un dossier locatif. À titre d’exemple : 

  • Un score de 100% signifie que tous les points de contrôles ont été validés,
  • Un score de 40% signifie que 60% des points de contrôles ont échoué, et que le KYC a trouvé des incohérences dans le dossier. 

Le rapport de conformité

À la suite de chaque analyse effectuée par le KYC, un rapport de conformité sous la forme d’un fichier PDF est généré et mis à disposition des agences. On y trouve :

  • Les informations du locataire,
  • Les points de contrôles relatifs à chaque document,
  • Le score de conformité de chaque document,
  • Le score de conformité du dossier. 

Ce document est donc un résumé de l’analyse du KYC sur un dossier locatif. 

Voici, à titre d’illustration, un exemple de rapport de conformité. 

L’interface locataire

Il s’agit d’un formulaire digital spécifique à chaque agence, qui guide les locataires dans la constitution de leurs dossiers locatifs. 

Sur ce formulaire, le locataire renseigne ses informations déclaratives, ainsi que l’ensemble de ses pièces justificatives. Une fois constitué, le dossier se retrouve dans la Console Garantme. Vous pouvez analyser et vérifier les différentes pièces du locataire, mais aussi communiquer directement avec lui ou elle si besoin. 

S’il vous manque une information ou un document, il suffit de laisser un message au locataire depuis votre Console Garantme. Ce message s’affichera dans l’interface du locataire, et celui-ci pourra réaliser ensuite les modifications demandées. 

Quelles économies pour une agence immobilière avec la technologie KYC ?

Aujourd’hui, les agences sont encore peu nombreuses à recourir à la technologie KYC. Ce n’est pas seulement par manque de connaissance ni en raison de l’existence d’une barrière technologique : c’est aussi et surtout à cause de son coût, jugé trop élevé. 

C’est la raison pour laquelle Garantme a décidé de supporter ce coût, pour démocratiser l’utilisation du KYC et travailler activement sur la sécurisation des dossiers. 

Par ailleurs, il est important de noter que le coût de la mise en place d’une technologie KYC peut être vite rentabilisé, puisqu’il permet aux agences de dégager un temps précieux pour se consacrer à des tâches plus stratégiques que l’analyse de dossiers. Toutefois, l’investissement de base est très important pour la plupart, car représentant un investissement non négligeable. Cependant, à terme, le KYC permet par la suite de réaliser des économies. 

Le tableau ci-dessous détaille les coûts liés à la mise en œuvre d’une technologie KYC pour une entreprise utilisant cette technologie. Le total est de 167 000 euros. 

Coût 

Commentaire

Interface locataire

25 000€

1.5 mois de développement

Interface gestionnaire

25 000€

1.5 mois de développement

Accès API

12 000€

Abonnement 

Intégration d’API

50 000€

3 mois de développement

Optimisation de l’intégration

50 000€

3 mois de développement

Support Technique

5 000€

Frais de cadrage

Pourquoi Garantme choisi de s’associer avec Vialink ?

Vialink est un tiers de confiance qui facilite les parcours d’entrée en relation digitaux des entreprises : collecte et vérification des données, signature électronique… Il réduit les risques de fraude auxquels sont confrontés ses 200 clients au quotidien, tout en optimisant leur performance commerciale.

Pour cela, une seule et même solution : une plateforme appelée Vialink 360, qui se charge de collecter, vérifier et contractualiser. L’intelligence artificielle permet ainsi d’optimiser et de sécuriser les parcours, tout en protégeant les données des clients.

Pour Garantme, il était important de s’associer à un acteur expert pour mettre à la disposition de ses partenaires une technologie de pointe. Grâce à ce partenariat, les agences pourront désormais réduire les coûts d’exploitation liés à la vérification des pièces justificatives, un processus aussi fastidieux que chronophage. De quoi, peut-être, révolutionner les usages dans les agences immobilières. 

Vous souhaitez mettre en place la technologie KYC dans votre agence ? Pensez à vous inscrire ici  pour obtenir toutes les informations nécessaires en exclusivité ! 

Bénéficiez de la technologie KYC

Inscrivez votre agence et utilisez le KYC en avant-première