Écrit par Thomas ● 19/03/19 10:13

Location sans garant : comment louer un appartement ?

La location sans avoir de garant semble compliquée. Le marché locatif devenant de plus en plus tendu, notamment dans les grandes villes, la sélection des propriétaires s’accroit. Les dossiers sont passés au peigne fin et les bailleurs optent naturellement pour le locataire le moins « risqué ».

Ce comportement parfaitement compréhensible n’en est pas moins difficile pour les personnes en recherche de logement, n’ayant toutefois personne pour se porter garant. Alors, comment faire pour louer un appartement sans garant ?

Trouver un appartement sans garant n'est pas impossible mais il faut s'armer de persévérance.

Une affaire de confiance avant tout

Qu’est-ce qui donne à un bailleur et un locataire l’envie de se lier par un engagement financier ? La confiance bien sûr ! L’un désire jouir paisiblement d’un logement correct et l’autre souhaite percevoir régulièrement le montant du loyer, tout en préservant son bien des dégradations. Lorsque les deux parties ont l’assurance d’atteindre leurs objectifs, un bail peut être conclu.

C’est pourquoi la clé réside dans le fait que le propriétaire soit convaincu de la qualité du dossier locatif. On comprend bien que, si des revenus insuffisants étaient une condition rédhibitoire, louer un appartement sans garant pour un étudiant serait totalement impossible. Et pourtant, de nombreux étudiants, seuls ou en colocation, sont heureusement logés !

Rappelons que le recours à un garant n’est pas obligatoire. Il s’agit d’une pratique très courante mais qui reste à la discrétion du bailleur. Celui-ci peut même exiger plusieurs garants pour un même logement afin de limiter au maximum les risques de loyer impayé.

La confiance s’acquiert donc en rassurant le propriétaire qui supporte le plus souvent lui-même une forte charge financière. Sans parler de tous les soucis liés à des procédures de recouvrement ou d’expulsion…

Nouveau call-to-action 

La location sans garant « physique » est possible

Le recours à un garant physique n’est pas non plus obligatoire. Lorsqu’on évoque le garant d’un étudiant ou d’un jeune actif, on pense immédiatement à un parent ou à un proche. Ce garant justifierait, qui plus est, d’un revenu supérieur ou égal à 3 fois le montant du loyer.

Mais toutes les personnes en recherche de logement n’ont pas forcément dans leur entourage quelqu’un avec ces revenus ou tout simplement prêt à se porter caution. Alors que font ces individus qui, par malchance, ne « rentrent pas dans les cases » ?

Malgré les idées reçues, le bailleur n’est pas nécessairement en recherche d’un garant personne physique. Une personne morale, c’est-à-dire une entreprise ou une association, peut également se porter caution. Le propriétaire procédera aux mêmes vérifications de solvabilité en réclamant la présentation de justificatifs. Attention tout de même à ne pas fournir des documents qui ne seraient pas exigés par la loi.

Quelles solutions pour louer un appartement sans garant ?

Vous avez un bas de laine ?

Si vous disposez de quelques économies sous votre matelas et que cette somme correspond à 12 mois du loyer de l’appartement, vous pouvez contacter une banque. Celle-ci aura la faculté de vous proposer de séquestrer cette somme sur un compte bloqué pour garantir le paiement de votre loyer. Elle délivrera alors une caution bancaire d’un an qui devrait satisfaire le propriétaire. Attendez-vous cependant à payer des frais de gestion de dossier. De même, le dossier peut s’avérer lourd à constituer.

De cette manière, vous pourrez obtenir une location sans garant… et sans vos économies !

Le système D, ça peut marcher

Les plus chanceux peuvent bénéficier d’une opportunité : une connaissance quitte son logement et vous met en relation avec le propriétaire qui souhaite relouer au plus vite. Le locataire sortant pourra ainsi vous recommander, d’autant plus que lui-même a été un payeur exemplaire. Le bailleur qui gagne alors du temps peut accepter de louer un appartement sans garant, si tant est qu’il ait entièrement confiance en son ex-locataire…

De la même façon, la recommandation peut fonctionner dans d’autres circonstances (un ami d’un ami…) : question de confiance.

La solution Garantme

Comme on l’a vu, tout est affaire de réassurance du propriétaire sur la qualité de son futur locataire. Il faut donc lui donner les moyens d’analyser l’ensemble du dossier du candidat de manière approfondie. Garantme peut le faire à sa place.

Après avoir étudié le dossier, elle garantit le sérieux et la solvabilité du locataire. Quelle que soit sa situation, elle analyse toutes les sources de revenus ainsi que tous les justificatifs (comme les fiches de paie de parents étrangers par exemple) puis les certifie. Les technologies innovantes de Garantme sont notamment :

  • Un logiciel certifiant l’authenticité des pièces numérisées
  • Un algorithme de calcul de risque

Dans la journée qui suit le dépôt du dossier en ligne, Garantme délivre une caution pour le paiement des loyers garantie par MMA IARD et GALIAN Assurances. Le montant garanti, sans délai de carence ou franchise, peut atteindre 36 000€.

Cette solution est extrêmement satisfaisante pour le bailleur qui, outre d’être rassuré par un professionnel, n’aura pas à supporter la charge de cette garantie. Pour sa part, le locataire n’aura qu’à prendre en charge que 3.5% du loyer annuel soit 420 € pour un loyer mensuel de 1 000 € charges comprises’1€ par jour, soit 365 € par an.

Comment louer sans garant avec la solution Garantme ?

  • Testez en quelques minutes votre éligibilité en remplissant en ligne votre dossier
  • Recevez en moins de 24 heures votre certificat d’éligibilité
  • Attestez de votre garantie auprès du bailleur
  • Retournez l’accord du bailleur à Garantme
  • Payez les frais de dossier via un lien sécurisé
  • La garantie est directement adressée au bailleur par mail

***

La solution Garantme permet à toute une partie de la population qui en était privée jusqu’ici de trouver une location sans garant. Elle redonne un équilibre au marché locatif. Garantme donne au locataire une certaine liberté et ouvre de nouvelles perspectives de gestion aux bailleurs. Elle aide tout simplement les gens à se loger.

Nouveau call-to-action